Quelles sont les prises en charge d'une maladie psychique ?

Quels sont les dispositifs principaux de prise en charge ?

Contrairement aux idées reçues, les maladies psychiques ne sont pas soignées exclusivement  "à l'hôpital psychiatrique". La prise en charge des personnes s'effectue en effet principalement en ambulatoire, c'est-à-dire dans des structures extrahospitalières comme les Centre Médico Psychologiques (CMP), les Centres d'Accueil Thérapeutiques (CATTP), les hôpitaux de jour, ou encore par des Visites à Domicile (VAD) et des équipes de liaison.

Les structures extrahospitalières

L'EPSM de l'agglomération lilloise dispose de plus de 60 structures extrahospitalières réparties sur son territoire, au plus près du domicile de la population qu'il dessert.

  • Les Centres Médico-Psychologique (CMP) regroupent des équipes soignantes pluridisciplinaires dédiées aux actions de prévention, de diagnostic, de soins ambulatoires et d’interventions à domicile. Ils assurent également les missions de « premier accueil » afin d’orienter les usagers en fonction de leurs besoins.
  • Les Centres d’Accueil Thérapeutiques à temps Partiel (CATTP) proposent des actions de soutien et de thérapie de groupe favorisant ainsi les liens sociaux et l’autonomie des usagers.
  • Les Hôpitaux de Jour (HDJ) correspondent à des soins individualisés en journée destinés à favoriser la réinsertion de l’usager dans son milieu de vie.
  • Les appartements thérapeutiques. Il s’agit de structures de soins favorisant la réinsertion sociale et le développement de l’autonomie dans les actes de la vie quotidienne du patient. Les appartements thérapeutiques s’inscrivent dans un contexte de vie individuelle ou collective avec un suivi médical et une présence soignante.
  • Les appartements associatifs. Dans notre établissement, les appartements associatifs sont gérés par l'association Archipel.

Les structures hospitalières

Les lieux d'hospitalisation à temps complet de l'EPSM de l'agglomération lilloise pour les populations de ses secteurs sont les suivants :

  • Clinique de psychiatrie adulte de Lille à Saint-André-lez-Lille
  • Clinique d'addictologie de Lille à Saint-André-lez-Lille
  • Hôpital Lucien Bonnafé à Roubaix
  • Clinique du Nouveau monde à Roubaix (spécialisée pour les troubles anxio-dépressifs)
  • Clinique Jean Varlet à Villeneuve d'Ascq (spécialisée pour les troubles anxio-dépressifs)
  • Clinique de l'adolescent à Wasquehal

Les lieux d'hospitalisation à temps partiels, ou hôpitaux de jours, de l'EPSM de l'agglomération lilloise pour les populations de ses secteurs sont les suivants :

  • Hôpital de jour Le Regain pour enfants à Saint-André-lez-Lille
  • Hôpital de jour L'Opéra bleu pour enfants à Villeneuve d'Ascq
  • Hôpital de jour L'escale pour adultes à Roubaix
  • Hôpital de jour Les quatre chemins pour adultes à Lille

Les usagers peuvent également bénéficier de :

  • Familles d’accueil. L’accueil familial thérapeutique adulte ou enfant représente une alternative à l’hospitalisation. Ce mode de prise en charge propose un suivi thérapeutique dans un cadre familial.
  • Psychiatrie de liaison : conventions avec maison de retraite, urgences...

Les traitements médicamenteux ou Pharmacothérapie

S'ils ne sont pas les seules propositions médicales de prise en charge d'une souffrance psychique, les psychotropes constituent une part non négligeable de la prise en charge. Les médicaments dits "psychotropes" ont d'ailleurs permis de stabiliser les états de grande souffrance psychique, avec pour impact direct la diminution des hospitalisations et le développement des prises en charge en ambulatoire.

Les traitements médicamenteux pour les troubles psychiques sont multiples : antidépresseurs, anxiolytiques (tranquilisants), hypnotiques (somnifères), neuroleptiques (antipsychotiques), stabilisants de l'humeur (le lithium, les normothymiques) : sont également prescrits en prise en charge de la toxicomanie.

Qu'est-ce qu'un médicament psychotrope ?

Les cellules nerveuses (neurones) synthétisent des substances appelées neuromédiateurs (ou neurotransmetteurs), principalement : la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline. Ces neuromédiateurs interviennent dans le fonctionnement des neurones. On observe une perturbation de ces neuromédiateurs dans certains troubles psychiques. Les médicaments psychotropes agissant sur ces neuromédiateurs sont utilisés pour lutter contre les troubles psychiques. 

L’objectif d'un traitement par médicament psychotrope n’est pas de normaliser la pensée ou de modifier la personnalité. L’objectif premier est de soulager la souffrance de la personne et de diminuer les troubles psychiques, afin d'avoir la meilleure vie possible.

Enfin, les traitements médicamenteux ne résument pas la prise en charge et sont toujours prescrits dans un dialogue permanent avec les soignants. Rappelons que la première des devises médicales, le serment d'Hippocrate, est "primum non nocere" (d'abord ne pas nuire) : « Face aux maladies, avoir deux choses à l'esprit : faire du bien, ou au moins ne pas faire de mal » (traité des Épidémies (I, 5) d'Hippocrate).  

Pour en savoir plus, consultez le site base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr du Ministère de la santé où sont résumés les caractéristiques du produit (RCP), les utilisations thérapeutiques autorisées, précautions d’emploi, contre-indications, prix, taux de remboursement, la notice d’utilisation dans sa version la plus récente, FAQ médicament, etc.

Vous pouvez également déclarer un effet indésirable d'un médicament psychotropesur le site Signalement-sante.gouv.fr

 

Fiches d’information sur quelques principaux médicaments utilisés en santé mentale

"Quel bénéfice procure ce médicament ? Que faire si je l'oublie ? Quelle surveillance particulière faut-il adopter ? etc."

Ces fiches d'information sur les principaux médicaments utilisés en santé mentale répondent aux questions éventuelles que vous pouvez vous poser. Elles ont été élaborées par le réseau PIC : Psychiatrie Information Communication.

Les psychothérapies

Les maladies psychiques sont multifactorielles (schizophrénie, maladie maniaco-dépressive, autisme). Elles s'accompagnent de dysfonctions neurobiologiques et entraînent une désadaptation sociale. La prise en charge de ce type de souffrance psychique relève à la fois de la pharmacothérapie (traitements médicamenteux), de psychothérapies ou de soutiens psychothérapiques et de mesures éducatives et sociales.

La psychothérapie désigne l'accompagnement par un individu formé à cela, d'une ou plusieurs personnes souffrant de problèmes psychologiques. Elle peut être proposée par le médecin psychiatre en complément des autres types d'interventions à visée thérapeutique cités ci-dessus, suivant les patients (enfant ou adulte), le type et la sévérité du trouble, et le contexte de l'intervention.

Les activités thérapeutiques

Les activités thérapeutiques constituent une grande part de la prise en charge en psychiatrie. Elles permettent aux patients de recouvrer leurs habiletés sociales. Ces activités sont le plus souvent proposées sur prescription médicales, et ont lieu dans des Centres d'Accueil Thérapeutiques à Temps Partiel (CATTP), des ateliers thérapeutiques ou via des réseaux associatifs.

Le centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP) vise à maintenir ou favoriser une existence autonome par des actions de soutien, de thérapies de groupe et d’activités thérapeutiques. Cet accueil et l’utilisation des activités adaptées ont pour but d’éviter l’isolement et la perte des capacités relationnelles, affectives ou cognitives.

L’atelier thérapeutique est un tremplin pour la réinsertion dans le milieu professionnel sur orientation médicale : retrouver le rythme, les règles, les gestes de l’activité professionnelle. Géré par l'EPSM de l'agglomération lilloise, l'atelier thérapeutique "Le Trusquin" ouvre régulièrement ses portes - Atelier thérapeutique Le Trusquin - T : 03 20 73 29 74

Les activités thérapeutiques sont également proposées par les secteurs de psychiatrie en lien avec le réseau associatif de leurs communes. Le plus souvent, ces activités sont coordonnées par les soignants, en lien avec l'association Archipel soutenue par l'EPSM de l'agglomération lilloise: activités, sorties culturelles, camps thérapeutiques peuvent être proposées aux usagers.

Le soutien social

Les personnes prises en charge sur le plan médical peuvent être accompagnées sur le plan social. Cette prise en charge par un ou une assistant(e) social(e) vise à :

  • Etablir ou rétablir les droits du patient (couverture sociale, ressources…)
  • L’accompagner dans ses démarches liées à l’hébergement ou au logement (prise d’autonomie, maintien à domicile)
  • L’aider sur le plan de l’insertion professionnelle (maintien dans l’emploi, réinsertion professionnelle…)

L'Education Thérapeutique du Patient

L’Éducation Thérapeutique du Patient est une offre de soins mise en place depuis 2012 dans notre établissement : les patients souffrant de troubles psychiques stabilisés peuvent entrer dans un programme éducatif qui leur permet de devenir autonomes dans leurs soins, par l’appropriation de savoirs et de compétences.

 L'ETP est ainsi :

  • Une pratique complémentaire des soins prescrits au patient sur ordonnance de son médecin
  • Une pratique personnalisée selon ses besoins
  • Une pratique basée sur une approche pluridisciplinaire (plusieurs professionnels de santé et/ou associations de patients associés)

> Deux programmes validés par l’Agence Régionale de Santé dans notre établissement

Depuis 2014 trois programmes de l'EPSM-AL sont validés par l'Agence Régionale de Santé pour des patients adultes en voie de stabilisation, atteints de psychoses chroniques, troubles bipolaires et de dépressions récurrentes.

Qui peut bénéficier de l'ETP ?

Tout patient quel que soit le stade et l'évolution de la maladie. Dès l'annonce du diagnostic ou à tout autre moment du traitement ou de l'évolution de la pathologie.