La psychiatrie en renfort auprès des partenaires

Mobilisation de professionnels de l’EPSM au sein la CUMP59, visites en EHPAD et accompagnements dans les structures médico-sociales, cellule de soutien psychologique auprès des professionnels, création d’unités covid, maraudes dans les services généraux… les professionnels des secteurs de la psychiatrie, tous métiers confondus, ont été forces de propositions pour assurer des renforts spécifiques à destination des professionnels et du grand public. Focus sur une initiative roubaisienne : la création le 15 avril d’une équipe mobile de soutien psychologique aux personnels des sept unités dédiées à la prise en charge du COVID au CH de Roubaix.

« Nous avons mis en place des binômes composés d’infirmiers des secteurs de psychiatrie roubaisienne et des psychologues du CH de Roubaix, pour intervenir auprès des personnels de l’hôpital Victor Provo, qui a dédié des services entiers à la gestion des patients souffrant du Coronavirus » explique Florence Herbet, cadre supérieure de santé des secteurs 59g13 et 59g14, et coordonnatrice du projet. Trois équipes ont ainsi été constituées pour faire le tour des services concernés : divers services de médecine, un service de court séjour gériatrique ainsi que les urgences et la réanimation.
« En multipliant les passages, une reconnaissance de la part des professionnels en poste a très vite été constatée. Les diverses équipes ont ainsi pu repérer ce temps spécifique afin de verbaliser leurs difficultés, leurs ressentis, et être orientés afin d’apporter des solutions aux divers problématiques rencontrées », témoigne Florent Dufossé, infirmier au CMP Philippe Paumelle.

Changements dans les organisations de travail, changements d’horaires, missions différentes, changements de service, surcharge de travail, adaptations sur le plan intra familial… les professionnels du monde du soin ont vécu une surcharge émotionnelle requérant le besoin ou la nécessité d’être écoutés sur leur vécu sous tendu par l’exposition chronique à la souffrance, à la détresse des patients et de leur famille, le sentiment aussi parfois d’être impuissants face à la mort et la peur de l’insuffisance des moyens humains et technique… La crainte d’être contaminé ou de contaminer ses proches….

« Amener notre expérience en santé mentale »

« Nous avons ressenti une attente de la part des soignants mais surtout, ils attendaient une écoute, des conseils et des orientations de notre part. Nous avons amené notre expérience en santé mentale. » témoignent Elodie Orinel, Ludovic Cuyle et Julien Remy, infirmiers au CMP Erasme. « La présentation en binôme a permis de pouvoir faire face aux situations les plus délicates et nous avons ainsi pu réorienter les personnes que nous ressentions en difficultés, vers les permanences téléphoniques, les groupes mis en place et la psychologue du travail notamment. Les outils mis en place (tel que le petit guide du bien-être) et les idées de gestion du stress (technique de respiration, de relaxation…), ont été accueillis avec plaisir et même, pour beaucoup, réutilisés en famille, hors du contexte du travail. » relèvent Marc-Anthony Leroy et Farida Hamzaoui, infirmiers au CMP Camille Claudel « Nous étions face à des personnes en souffrance psychologique, ce qui est notre métier au quotidien. Nous avons pu acquérir au cours de cet exercice une autre méthode de travail, intervenir auprès d’un autre public, et, donc, développer un peu plus notre expérience et notre expertise. », poursuivent-ils. Les « maraudeurs » bénéficiaient de temps de reprise avec le Docteur Eckhaut.

Acteurs mais également soutiens auprès de leurs collègues durant la crise sanitaire, les soignants de la psychiatrie ont été présents sur le terrain, avec l’envie de poursuivre ces liens naissants et cet accompagnement spécifique.