Psychiatrie et justice #11

Parcours de soin, parcours judiciaire : quelle réparation pour les victimes de violences sexuelles ?

Journée Psychiatrie et justice #11

Au Gymnase, 7 place Sébastopol à Lille

Comment une victime de violences sexuelles peut-elle se « réparer » psychiquement tout en étant confrontée, dans son parcours judiciaire, à devoir répéter son récit à de multiples interlocuteurs, dans des conditions pas toujours optimales ? Comment former ces interlocuteurs -policiers, avocats, juges- à cette prise en considération du traumatisme ? Comment est-il possible de faire reconnaître sur le plan médico-légal les dégâts psychiques causés par des violences sexuelles ?

Il semble que la victime de violences sexuelles ait à subir deux parcours parallèles, un parcours de soin et un parcours judiciaire, qui, faute de coordinations, ont des effets dévastateurs sur le processus de « réparation » de la victime. Comment ces parcours se croisent-ils, voire se percutent-ils ?

Puisqu’il s’agit de « rendre justice », comment cette dernière, la justice, peut-elle accompagner le processus de « réparation » de la victime de violences sexuelles ? Que se passe-t-il pour les victimes quand les « dédommagements » attendus ne sont pas donnés, l’agresseur non condamné faute d’éléments suffisants etc. ? N’y-a-t-il pas interférence dans le processus de soins, cela pouvant aller jusqu’à des conséquences psychiques terribles pour la victime ? Au siècle de #metoo et à l’heure où la Loi sur « Renforcer la lutte contre les violences sexuelles et sexistes » va sortir, les conséquences d’un procès sont-elles de nos jours vraiment connues et reconnues ? Ou n’y a-t-il pas encore des opinions sociétales très fortes qui viennent parasiter le bon jugement, et par conséquent, la réparation ? Comment les psychiatres et psychologues peuvent-ils prévenir les dommages du trauma judiciaire ?

Informations : 03 28 38 51 17 / contact@epsm-al.fr

Psychiatrie et justice 2018

Votre nom


_____

Programme de la journée
_

Journée modérée par le Docteur François Ducrocq, Psychiatre référent national adjoint des Cellules d’Urgence Médico-Psychologiques et Cécile Carrillon, Avocate au barreau de Lille, ancienne Président de la commission droit des victimes du barreau de Lille.
En présence de l’association l’Échappée représentée par deux écoutantes salariées de l’Échappée, Charlotte Massart, Intervenante sociale et Cyrielle Samier, Psychologue clinicienne.
L’association L’Échappée, créée en 2011 à Lille est un espace d’écoute et de soutien anonyme et gratuit pour les personnes victimes de viols et d’agressions sexuelles (femmes ou hommes, à partir de 15 ans), animé par une équipe pluridisciplinaire de professionnelles, bénévoles et salariées, réunies pour mutualiser leurs compétences et leurs engagements au service de la lutte contre le viol.


MATIN

8h30 : Café d’accueil

9h00 : Ouverture de la journée
La journée suivra le parcours chronologique d’une victime, de la plainte à la réparation en passant par le procès, en mettant en parallèle le parcours de soins et le parcours judiciaire. La matinée sera ainsi consacrée au début du parcours de la victime :
Comment la victime est-elle prise en compte ?
Comment la plainte de la victime émerge-t-elle ?
Quel est l’accueil qui lui est proposé, où et par qui ?
Comment la plainte est-elle entendue et traduite judiciairement et cliniquement ?

La matinée commencera par une présentation des intervenants.
Une pause et visite des stands seront proposées à 10h30.
Des échanges avec la salle seront régulièrement proposés par les modérateurs.


Dr Victor Parmentier, Praticien hospitalier membre de l’URSAVS, CHRU de Lille
Dr Yann Delannoy, Médecin légiste
Aline Clérot, Vice-procureur au Parquet de Lille, directrice de la STIP (Service de Traitement Immédiat des Procédures)
Dr Sylvie Lepeut-Comayras, Praticien à la Clinique Jean Varlet, EPSMal
Intervenant en cours autour de la loi : « Renforcer la lutte contre les violences sexuelles et sexistes »

12h30 : Pause déjeuner libre


APRÈS-MIDI

13h30 : Accueil

14h00 : Reprise de la journée

L’après-midi suivra le parcours de la victime,
afin d’envisager les possibilités de réparation :
Qu’il y ait procès ou pas, quelle est la possible réparation de la victime ?
Que faut-il « réparer » également dans la prise en charge ?

L’après-midi commencera par une présentation des intervenants.
Des échanges avec la salle seront régulièrement proposés par les modérateurs. 

Laurène Payen, Psychologue au CHHB (Centre Hospitalier de Hénin-Beaumont) Criminologue et expert judiciaire
Thierry Vouaux, Conseiller à la cour d’appel de Douai, président de la cour d’assises du Nord
Dr Frédérique Warembourg, Prise en charge du psychotrauma dans le cadre des violences sexuelles

15h30 : La voix des victimes... ou les limites de la pénalisation
Véronique Legoaziou, sociologue

16h15 : Synthèse et conclusion
Dr Christian Müller, Président de la CME de l’EPSM de l’agglomération lilloise, Président de la Conférence des Présidents de CME de CHS